Aimez-vous votre patron ?

patron

Si «aimer» est un verbe aux nombreuses significations, il ne sera ici question que de sympathie, voire d’amitié, à l’égard de votre patron*. Alors que dans un article précédent nous mettions de l’avant que l’amitié entre employés permet d’accroître significativement votre motivation, et donc votre productivité, qu’en est-il des atomes crochus qui se développent avec votre supérieur hiérarchique ? Est-ce que votre bonne relation avec lui vous permettra d’être plus satisfait au travail ?

 

Mon patron peut-il devenir un ami ?

 

Elizabeth Garone a donné ce titre évocateur à un de ses articles : « Être proche du chef est aussi dangereux que d’être ennemi ». En effet, il existe des conséquences insidieuses d’être proche de son patron :

  • le risque d’irrationalité et de sensibilité face aux décisions qui vous concernent ;
  • le jugement et l’agressivité des autres membres de l’équipe face à une perception de favoritisme ;
  • le dilemme too-close-to-succeed (trop proche pour réussir) qui peut freiner votre progression dans l’entreprise.

Vous pouvez donc avoir des relations cordiales, mais sachez maintenir une distance pour que les rapports hiérarchiques soient clairs pour tout le monde.

 

Créer des relations cordiales

 

Cet équilibre entre sympathie et professionnalisme est difficile à créer, plus encore à entretenir.  Il existe plusieurs astuces afin de maintenir une bonne relation avec, tout en gardant vos distances. À ce titre, Monster vous conseille :

  • d’être honnête et directe avec votre patron ;
  • de partager ses objectifs ;
  • de partager sa manière de penser.

Tandis que Careerbuilder insiste sur :

  • savoir gérer ses attentes (ne pas faire de promesses intenables) ;
  • avoir l’esprit d’équipe ;
  • franchir les frontières du bureau, en ayant aussi un rapport d’humain à humain avec votre patron.

Attention, il ne s’agit pas de créer une «amitié» factice qui se retournerait contre vous. Une fois de plus des relations cordiales suffisent à maintenir une bonne ambiance, tandis que le rapprochement dans le seul but d’améliorer votre carrière risque de la plomber. Bref, soyez authentique !

 

De bonnes relations avec votre patron améliorent vos résultats

 

Sachant cela, il se peut que vous ayez développé une amitié franche et sincère avec votre patron ou même que vous étiez amis avant de travailler ensemble. Une fois de plus, la prudence est de mise. C’est pourquoi, Karen Dillon recommande de bien fixer la frontière entre relations personnelles et relations hiérarchique. Lorsque cette frontière est précisée, les relations amicales – ou une sympathie mêlée de cordialité – peuvent être un véritable avantage pour l’entreprise. D’après Jean-Gabriel Kern et Emmanuel Mas, plus les relations sont décontractées, plus le poids de la hiérarchie diminue et ainsi votre satisfaction au travail se fait ressentir sur vos résultats. Selon les auteurs, une bonne relation entre les employés et l’employeur peut diminuer le temps de traitement des dossiers,  augmenter la productivité et même générer une croissance du chiffre d’affaires.

 

Choisissez votre patron

 

Il se peut que, malgré vos efforts, vos relations avec votre patron soient mauvaises. Deux options s’offrent alors à vous. Premièrement, vous pouvez essayer de réparer ces relations afin qu’elles n’aient pas de conséquences malheureuses sur votre carrière. Elles resteront pas bonnes, mais – à défaut d’être mauvaises – vous éviterez le pire. Parmi les conseils récupérés ici et , vous devez :

  • démontrer votre professionnalisme ;
  • communiquer de manière non-conflictuelle.

Si le conflit persiste, il vous reste la deuxième option : partir. Dans ce cas, faites en sorte que votre prochain patron et vous partagiez des valeurs et des affinités qui allégeront le poids de la hiérarchie. Ça tombe bien, ComparJobs mesure les unes et les autres quand vous postulez à un emploi.

Créez votre profil !

 

*Le générique masculin est utilisé sans discrimination et uniquement dans le but d’alléger le texte.